SORTONS DES ENERGIES FOSSILES!

Pétition pour la protection du climat et notre sécurité

L’invasion de l’Ukraine orchestrée par Poutine le révèle une fois de plus : la Suisse doit sortir de l'utilisation des énergies fossiles telles que le gaz naturel et le pétrole. Pour plus de sécurité et de protection du climat, nous demandons au Parlement un plan directeur pour l'abandon des énergies fossiles !

Nos demandes

Au cours des dernières décennies, la Suisse a manqué l'occasion d'accélérer le développement des énergies renouvelables ainsi que des infrastructures nécessaires à leur exploitation. L'attaque de Poutine contre l'Ukraine montre une fois de plus la dépendance de la Suisse vis-à-vis des ressources telles que le pétrole et le gaz naturel provenant de l'étranger. La Suisse n'a rien appris des crises précédentes : en utilisant des énergies fossiles, elle a soutenu indirectement des États belligérants dans le passé et actuellement. En raison de l'imprévisibilité de la situation, les ressources se raréfient et les prix de l'énergie augmentent. La Suisse doit enfin reconnaître les signes du temps et sortir des énergies fossiles

Le 3 mars, le Conseil national a dit non à l'initiative pour les glaciers et donc non à un abandon conséquent des énergies fossiles. Il a ainsi manqué l'occasion de donner un signal clair en faveur de la protection du climat. Le Parlement discute actuellement de différents projets de politique climatique comme le contre-projet indirect à l'initiative pour les glaciers ou la loi sur l'énergie. Le Parlement a donc la possibilité, dans les prochains mois, d'élaborer un plan directeur pour la sortie des énergies fossiles et de le faire avancer.

Appel au Parlement

Cher Parlement 

La Suisse doit abandonner le plus rapidement possible l'utilisation des énergies fossiles. L'abandon des énergies fossiles n'apporte pas seulement la sécurité et une meilleure protection du climat, mais aussi d'autres avantages très importants. 

Nous nous donnons la chance d'être indépendant·e·s : la Suisse a encore besoin d'une grande quantité d'énergie fossile et se rend ainsi dépendante d'autres États. Sans les énergies fossiles, la Suisse augmente son indépendance dans un domaine aussi important que l'approvisionnement énergétique. 

Nous créons une sécurité d'approvisionnement : si la Suisse utilise tout son potentiel pour développer les énergies renouvelables sur son territoire, elle peut assurer elle-même un approvisionnement énergétique sûr. 

Nous protégeons le climat : l'utilisation d'énergies fossiles génère des gaz à effet de serre qui favorisent le changement climatique. En abandonnant les énergies fossiles, nous économiserons les trois quarts de toutes les émissions de gaz à effet de serre et protégerons ainsi le fondement même de notre existence. 

Nous créons des emplois en Suisse : un développement rapide des énergies renouvelables - en particulier du photovoltaïque - est un énorme potentiel pour nouveaux emplois en Suisse. Les milliards investis dans les énergies fossiles seraient ainsi directement investis en Suisse. 

Nous encourageons le pôle scientifique et technologique suisse : en fixant des objectifs clairs pour l'abandon des énergies fossiles, l'économie obtient une sécurité de planification pour ses investissements. Les nouveaux développements technologiques en faveur d'une meilleure protection du climat ne profiteront pas seulement à la place scientifique suisse, mais aussi à d'autres pays du monde grâce à l'exportation de ces technologies. 

Nous ne participerons plus au financement de guerres : En utilisant des énergies fossiles, la Suisse soutient des pays en guerre. C'est une anomalie à laquelle nous devons mettre fin le plus rapidement possible. 

La Suisse a les moyens et, espérons-le, le courage d'abandonner les énergies fossiles. Nous vous demandons, chers parlementaires, de faire avancer cette sortie le plus rapidement possible dans vos délibérations au cours des prochains mois et de ne pas attendre. L'objectif doit être de ne plus utiliser d'énergies fossiles, au plus tard en 2050.

Merci ! 

Les signataires

Voir la pétition complète

11612 personnes ont signé notre pétition.
Est-ce que vous nous aiderez aussi ?

* champs obligatoires

Partagez la pétition avec votre entourage

Partager:

Jacques Dubochet
Biophysicien et lauréat du prix Nobel
Photo: Félix Imhof
«Le cauchemar ukrainien nous prend aux tripes. Doit-il paralyser nos pensées? Au contraire, il hurle la nécessité de nous libérer des énergies fossiles. Nous le voulons pour l'Ukraine, pour le climat, pour la vie, pour nous et pour nos enfants.»
Martine Rebetez
Professeure de climatologie appliquée, UniNE et Senior Scientist à l'Institut fédéral de recherches WSL
«Sortir des énergies fossiles réduira le changement climatique, évitera de financer les guerres et renforcera notre indépendance.»
Rosmarie Quadranti
Ancienne conseillère nationale PBD
«La sortie du pétrole et du gaz n’est plus seulement une question de protection du climat, mais aussi de politique de sécurité et de promotion économique.»
Philippe Thalmann
Professeur d’économie de l’environnement à l’EPFL
«Tous comptes faits, l’économie suisse sortira gagnante en s’affranchissant des énergies fossiles.»
Black Sea Dahu
Groupe indie-folk
«Nous avons besoin de notre chez nous, de notre rêve. Nous avons besoin de cette terre et nous devons changer pour ne pas la détruire.»
Hannes Gassert
Cofondateur de Liip AG
«Finançons l'innovation plutôt que les bombes et les tanks, sortons du pétrole et du gaz !»
Sonia Seneviratne
Professeure de climatologie dynamique des continents à l'EPFZ
«Nous devons immédiatement nous affranchir de notre dépendance aux énergies fossiles: Pour le climat et pour notre sécurité»
Ruedi Noser
Conseiller aux Etats PLR
«La guerre en Ukraine le montre : Pour la sécurité, l'indépendance et la protection du climat, la Suisse doit sortir des énergies fossiles.»
Alliance Climatique
Alliance de plus de 130 organisations
«L’énergie fossile réchauffe le climat, attisant ainsi les conflits autour de nos moyens de subsistance, finançant les guerres au Yémen et en Ukraine. L’abandon des énergies fossiles est plus que nécessaire.»
Jonas Lüscher
Écrivain
«La sortie des énergies fossiles n’est pas simplement une nécessité écologique, c’est aussi, comme le montre clairement l’actualité, une chance pour une nouvelle cohabitation et un ordre mondial plus juste et plus pacifique.»
Stefan Müller-Altermatt
Conseil national Le Centre
«L'argent que nous payons pour les énergies fossiles atterrit en fin de compte chez les responsables de la guerre et inflige des souffrances incommensurables. Arrêtons cela!»
Nadine Masshardt
Conseillère nationale PS
«La sortie des énergies fossiles est plus urgente que jamais. Nous ne voulons plus cofinancer la guerre de Poutine, mais investir dans la sécurité de l’approvisionnement et les emplois chez nous»
Paddy Matter
Co-président du pvl Obwald
«La décarbonisation de notre approvisionnement énergétique crée des emplois, lutte contre le changement climatique et rend la Suisse indépendante des importations d’énergie.»
Signer

Nous soutenons la pétition « SORTONS DES ENERGIES FOSSILES » :

Jacques Dubochet, Biophysicien et lauréat du prix Nobel

Martine Rebetez, Professeure de climatologie appliquée, UniNE et Senior Scientist à l’Institut fédéral de recherches WSL

Black Sea Dahu, Groupe Indie-Folk

Philippe Thalmann, professeur d’économie de l’environnement à l’EPFL

Hannes Gassert, Cofondateur de Liip AG

Ruedi Noser, Conseiller aux Etats PLR

Jonas Lüscher, Écrivain

Sonia Seneviratne, Professeure de climatologie dynamique des continents à l'EPFZ

Stefan Müller-Altermatt, Conseil national Le Centre

Rosmarie Quadranti, Ancienne conseillère nationale PBD

Klima-Allianz, Alliance de plus de 130 organisations

Nadine Masshardt, Conseillère nationale PS

Paddy Matter, Co-président du pvl Obwald

Céline Vara, Conseillère aux Etats VERT-E-S